Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 12:12

 

Ali Kahlane, au top de l’innovation

 

Paru dans CIO Mag – Juin/Juillet 2012

 

 

Dans le paysage numérique algérien, Satlinker est un acteur majeur. Il fournit des applications à la pointe des technologies dans les domaines des télécommunications, de l’Internet, de la vidéoconférence et de la voix sur IP (VoIP). Ali Kahlane en est le président.

 

Prestataire de solutions Internet par satellite, on doit à Satlinker l’installation des réseaux Intranet et Extranet via des connectivités tels que le VSAT, le WiMax, le WiFi, les lignes spécialisées et l’xDSL. L’entreprise intervient sur toute la chaine numérique, depuis la mise en place d’une présence sur Internet jusqu’à la conception et à l’exploitation - en toute sécurité - d’une vitrine virtuelle.   

Le président de la société, Ali Kahlane, est diplômé du Centre d’études et de recherche en informatique (actuellement Ecole supérieure d’informatique) et de l’université d’Uxbridge, en Angleterre. Il a été de tous les combats pour promouvoir l’adoption et l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication en Algérie. « L’un de nos principaux objectifs est de fournir des produits et des services Internet qui s'articulent autour de solutions haut de gamme », souligne le dirigeant qui n’a eu de cesse d’innover depuis vingt ans.  

 

L’innovation au service des entreprises

En 1991, le docteur en informatique crée Swan Informatique, et, deux ans plus tard, il lance la première station multimédia - images et son. L’année suivante, Ali Kahlane est de nouveau en pole position, avec l’introduction du tout premier réseau de micro-ordinateurs et de la connexion à Internet. Dans la foulée, il contribue également à l’implémentation de l’informatique dans l’armée algérienne.

En 2011, le patron de Satlinker propose une nouvelle gamme de solutions pour les entreprises basée sur la technologie du cloud. Convaincu par l’efficience de ce procédé qui permet d’exploiter les logiciels ou les équipements de gestion des entreprises sans en payer les frais d’utilisation, il assure que l’Algérie ira forcément vers la technologie du cloud. « C’est inévitable. Elle fera partie de la réalité algérienne d’ici à 2015 », atteste Ali Kahlane.

 

Fédérer la filière IT

Précurseur autant que rassembleur, l’homme crée des synergies entre les différents opérateurs, usant de son savoir-faire pour fédérer les acteurs de la filière IT. Il soutient ainsi la mise en place de Touiza Télécoms, un groupement de onze fournisseurs de services Internet, et préside l'Association des fournisseurs de services Internet (AAFSI), laquelle compte notamment les trois opérateurs télécoms - Algérie Télécom (dont le PDG en est le Vice-président), Orascom Télécom et Watanya. Ali Kahlane est aussi membre du Conseil supérieur permanent de la recherche et du développement dans les TIC du Ministère de la Poste et des TIC.

La somme de toutes ces expériences et sa solide connaissance du marché algérien lui ont valu les honneurs d’une invitation par Barack Obama, président des Etats-Unis, à Washington, en avril 2010. Au même titre que six autres dirigeants, il a alors représenté son pays à ce premier Sommet présidentiel sur l'entrepreneuriat.

Ainsi conforté dans sa volonté de travailler à l’essor du numérique en Algérie, Ali Kahlane n’en maintient pas moins le niveau de ses exigences. Il insiste en particulier sur l’indispensable professionnalisation de la filière IT pour que l’Algérie puisse sans tarder bénéficier d’une meilleure qualité de services.

 

E-Algérie, un projet structurant pour le pays

 

« En 2009, le Gouvernement a adopté la Programme e-Algérie en l’arrimant au programme de relance économique 2010-2014. Ce plan, doté d’une enveloppe financière conséquente, prévoit l’accélération de l’usage des TIC. En trois années, sur les objectifs fixés par e-Algérie, 15% ont été réalisés. Ils ont requis quelque 150 milliards de dinars.

« S’agissant du développement des TIC, un budget prévisionnel de 81,4 milliards de dinars est dédié aux administrations, et de 29,1 milliards de dinars aux entreprises. 150 milliards de dinars sont mobilisés via des mécanismes et des mesures incitatives pour l’accès des citoyens aux équipements et à l’Internet.

« Une importance particulière a été portée au renforcement de l’infrastructure des télécommunications à haut et très haut débit, telle qu’inscrite dans les projets prioritaires de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

« A cet effet, le Ministère de la Poste et des TIC a mis en place, en février, une commission nationale pour piloter ce projet doté d’un budget de 104 milliards de dinars. Le but est d’atteindre les six millions d’accès et la sécurisation y afférente. Ce programme, qui a fait sien les objectifs du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) de Tunis, est en passe de réaliser plus de la moitié de ses objectifs.

Quant à la 3G, après un lancement différé de six mois, le ministre de la Poste et des TIC a annoncé qu’elle devra être opérationnelle dès juillet 2012, chez les trois opérateurs mobiles. L’opérateur historique bénéficiera pour sa part de la licence 4G. Il vient d’ailleurs d’effectuer des tests concluants le mois dernier au Cyber Parc de Sidi Abdallah. »

 

Repères

> Algérie Télécom est actuellement le seul fournisseur d’accès ADSL, avec près d’un million d’abonnés, pour pas loin de 6,2 millions d’internautes, soit un taux de pénétration de près de 18%.

> Pour accélérer la connexion à l’Internet, l’opérateur historique a consenti à d’importants investissements dans le déploiement de fibre optique, avec un réseau de plus de 60 000 kms.

> Le backbone national est connecté à l’Internet via une bande passante de 75 Gbps. Elle atteindra les 110 Gbps d’ici la fin de l’année.

> D’ici à 2013, un million de foyers devraient bénéficier de l’Internet au moyen de la technologie MSAN (Multi Services Access Network), et grâce à la généralisation de la connexion en mode FTTH (Fiber To The Home). Cette technologie permettra de se connecter au haut débit via la fibre optique, et de profiter ainsi du triple play. Pour l’heure, deux villes pilotes utilisent depuis plus d’un an cette application.

> Sur les 400 000 PME/PMI, près de 20% sont connectées à Internet. Plus de 50% des établissements scolaires (sur un total de plus de 21 000) sont connectés à Internet.

> Près de 70 000 sites web algériens sont recensés, avec plus de 4 000 en DZ.

> Les TIC génèrent 4,7 milliards de dollars, dont 420 millions dans le matériel et 280 millions dans les services et logiciels.

> La part des TIC dans le PIB est de 4,6 %, dont 3,15% sont apportés par les télécommunications.

> Les TIC emploient plus de 51 000 personnes, dont 30% de femmes.

> En 2011, l’Algérie a amélioré son indice de diffusion des TIC (ICT Diffusion Index). Elle est passée de la 132ème place à la 105ème.

Partager cet article

Repost0

commentaires